top of page

Questions et réponses
Plaisanciers

Accès au débarcadère

Je possède déjà ma clé électronique, comment puis-je la faire réactiver ?

Dans le premier trimestre de l’année, un courriel est envoyé aux utilisateurs du débarcadère pour les inviter à payer leurs frais annuels de réactivation. L’information est également publiée dans la page Facebook de l’APEL du Huit. Il faut attendre le message avant d'acquitter ses frais. Ceux qui auront fait leur paiement verront leur clé réactivée lors d'une opération en lot, à une date déterminée dont ils seront informés.

Si vous avez manqué la date limite pour la réactivation en lot, vous pourrez en tout temps acquitter vos frais, mais il vous faudra compter 72 heures pour la réactivation de votre clé après paiement.

Vous détenez une clé et n’avez pas vu notre courriel ? Surveillez votre boite de courriels indésirables (pourriels), il pourrait s’y trouver. Vous pouvez ajouter notre courriel, apelduhuit@outlook.com, à votre liste d'expéditeurs approuvés pour éviter que cela ne se reproduise.

Que faire pour obtenir une clé électronique d'accès pour le débarcadère ?

Pour avoir accès au lac par le débarcadère, vous devez :

  1. Télécharger l'Entente et remplir le formulaire d'enregistrement à la fin;

  2. Acquitter les frais d'accès;

  3. Récupérer la clé électronique auprès des responsable (Suzanne et Jean-Luc Tardif - Pour prendre rendez-vous avec eux, appeler au 418 335-1028).

Prévoir 72 heures pour le traitement de la demande d'activation de la clé dans le système.

Lors du rendez-vous, apporter avec vous :

  • l'Entente à signer;

  • une preuve de résidence (permis de conduire ou relevé de taxes);

  • le certificat d’enregistrement de votre ou de vos embarcations;

  • le montant pour l'acquisition de la clé électronique ainsi que les frais d'accès.

Quels sont les modes de paiement acceptés pour acquitter les frais d'accès au débarcadère ?

Tout paiement aux responsables des clés et du Registre des embarcations doit être fait en argent ou par chèque
lors de votre visite.


Le paiement pour la réactivation d'une clé peut être fait par virement Interac ou par chèque.

 

Par virement Interac

  • Au courriel : louise.d.nolet@gmail.com

  • Question de sécurité, inscrire votre adresse au lac. Ex. :123desgrives

  • Réponse de sécurité : cotisation

  • Utilisez la case Message au destinataire sous votre montant à payer pour nous informer de toute particularité.


Par chèque

  • À l'ordre de : APEL du Huit

  • Inscrire au bas du chèque votre adresse. Ex. : 123 des Grives

  • Poster au 1025, route du Lac-du-Huit, Adstock, G0N 1S0

Information sur le système d'accès du débarcadère

Voici quelques informations susceptibles de vous intéresser concernant le système d'accès au débarcadère qui a été mis en service au printemps 2022.

Le système est composé :

  • d'un contrôleur d'accès électronique;

  • d’une gâche électrique (serrure);

  • d'un lecteur de puce électronique;

  • d’un lien au réseau Internet;

  • d’un enregistreur en continu;

  • de clés d'accès électronique pour les utilisateurs;

  • de deux caméras

Contrôleur d'accès électronique

Fonctionnement du système

Un lecteur électronique et une serrure électromécanique remplacent l’ancienne chaîne et le cadenas. Ces équipements permettent d’actionner la barrière grâce à une clé à puce électronique, style porte-clés. Chaque utilisateur doit se procurer sa clé d’accès pour accéder au débarcadère.

Lors de son accès au lac par le débarcadère, l'usager se voit accorder un délai amplement suffisant pour compléter sa manœuvre et ressortir.

Il doit refermer sans faute la barrière derrière lui et ne jamais la laisser ouverte pour accommoder le prochain utilisateur, car au-delà du délai accordé, une alarme est émise aux gestionnaires du système, qui seront en mesure d'identifier quel usager a omis de refermer la barrière à son départ.

Ce système d’accès permet de tenir un registre des utilisateurs et de leurs embarcations par nom, date, heure et fréquence des passages, en vue de s’assurer du respect de la Politique d’accès au lac et entente d’utilisation du débarcadère par tous.

La navigation sur le lac

Pourquoi ne doit-on pas naviguer entre les bouées et la rive? Quel est le problème si je circule lentement?

Les bouées sont installées dans des zones de moins de huit pieds de profondeur.  Elles servent de guide, mais il faut éviter de s’y coller, car jusqu'à une profondeur de dix pieds, les impacts se font sentir.  Lorsque vous approchez de ces bouées, ou pire, lorsque vous circulez entre elles et la rive, votre turbine ou votre hélice soulève et déplace les sédiments.  L’accumulation de sédiments au fond permet au myriophylle à épis de s’implanter très facilement et d'y croître abondamment.


De plus, en naviguant à ces profondeurs, et ce, même à très basse vitesse, vous contribuez à propager le myriophylle, puisque celui-ci pousse dans ces zones moins profondes du lac.   C’est aussi pour cette raison que nous vous recommandons de lever le pied de votre moteur lorsque vous approchez de votre quai ou que vous devez absolument passer en zone peu profonde pour vous rendre chez vous.

Quel est l'impact du mouvement des hélices et des turbines sur les poissons?

Lorsque vous circulez en zone peu profonde, le mouvement de votre hélice ou de votre turbine soulève les sédiments, ce qui réduit considérablement le taux d'oxygène dans l'eau.  Ainsi, vous empêchez les poissons de respirer en bouchant leur branchies, et le mouvement que vous causez empêche leurs œufs de bien se développer.   L'accumulation de sédiments réduit considérablement la qualité des frayères, de sorte que les poissons vont finir par les délaisser et ainsi, la population de poisson va diminuer, jusqu'à possiblement disparaître.

Pourquoi doit-on réduire sa vitesse à moins de 10 km/h entre l’île et la presqu’île?

L’espace entre ente l’île et la presqu’île est très fragile. Comme les berges sont rapprochées, vous êtes en zone de faible profondeur. Il faut donc être très vigilent afin de minimiser votre impact lors de votre passage entre les deux.

 

Lorsque vous naviguez à moins de 10 km/h, votre embarcation génère de très petites vagues et brasse peu de sédiments, mais au-delà de cette vitesse, vous remuez beaucoup de sédiments et contribuez à créer un environnement propice à l’établissement du myriophylle et à sa propagation.

 

Notez qu’il ne suffit pas de ralentir un peu, il faut diminuer votre vitesse à 10 km/h, tel qu’indiqué sur les bouées, car à certaines basses vitesses votre embarcation produit des vagues beaucoup plus grosses que lorsque vous allez à plein régime. L’effet n’en serait que pire.

 

Il est donc important de ralentir à 10 km/h et d’utiliser le corridor de bouées qui vous guide vers le centre.

presquile.jpg

Pourquoi dois-je vider mes ballasts avant de sortir de la zone profonde pour le surfboard ?

Les études ont clairement démontré que les vagues causées par les embarcations de surfboard qui naviguent avec leurs ballasts remplis, causent de graves dommages à l’environnement d’un lac.  Ces embarcations ne devraient normalement pas circuler à moins de 300 mètres de la rive.  Étant donné la dimension de notre lac, il faut absolument que ces activités se déroulent seulement dans la zone recommandée et que les ballasts soient vidés dès que l'embarcation sort de la zone, pour réduire l’impact dommageable des grosses vagues qu’ils produisent.

Le myriophylle à épis

Dans quelle mesure le myriophylle à épis est-il inquiétant pour le lac du Huit ?

Une vaste majorité de lacs sont maintenant aux prises avec ce problème.  Une fois établi dans un lac, il est pratiquement impossible d’éradiquer le myriophylle à épis, mais il est possible de le contrôler en mettant les efforts nécessaires.  Dorénavant, il sera requis d’intervenir chaque été pour l’arracher et contrôler son expansion et d'analyser les différentes méthodes de lutte possibles pour notre lac.

Dans les dernières années, les choses ont bien changé.  Il faut porter attention à ce problème qui, il faut l'admettre, va en s’aggravant.  Les gens qui naviguent sur le lac doivent absolument respecter les consignes et modifier leurs anciennes habitudes de navigation.  Tous les riverains doivent s’assurer de préserver les bandes de protection riveraines et de ne pas interférer près des ruisseaux affluents pour éviter que des sédiments se déversent dans le lac.

Est-ce que dans quelques années les zones peu profondes et les berges seront envahies par cette plante ?

Avec la collaboration de tous les riverains et des utilisateurs du lac, ainsi qu’avec les travaux d’arrachage et de recouvrement, il devrait être possible de contrôler l’expansion du myriophylle à épis.

Puis-je arracher moi-même les plans de myriophylle à épis qui se trouvent devant chez moi ?

Oui, vous pouvez arracher les plans qui se trouvent devant chez vous.  Toutefois, vous devez en disposer de la bonne manière, c’est-à-dire les brûler ou les jeter aux vidanges pour qu’ils soient enfouis. 

 

Mais ATTENTION : un des moyens de propagation du myriophylle à épi est la fragmentation. Une bouture oubliée s’implantera ailleurs. Vous devez donc vous assurer de récupérer tous les fragments qui pourraient flotter.

Puis-je installer moi-même des toiles dans le lac pour empêcher que le myriophylle à épis ne repousse ?

Non.  Pour pouvoir installer des toiles dans le lac, vous devez préalablement obtenir l’autorisation du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, sinon vous vous exposez à des amendes.

Est-il vrai que la présence de cette espèce envahissante peut avoir un impact sur la valeur de ma propriété ?

Oui.  Si un lac est infesté par une espèce envahissante, l’impact négatif sur la valeur des propriétés est bien réel.  Toutefois, plusieurs facteurs sont à considérer, dont particulièrement le niveau d’infestation.  Les experts suggèrent qu’il pourrait s’agir d’une perte pouvant varier entre 5% et 20%, selon la situation, d’où l’importance de prendre tous les moyens pour empêcher que la situation ne se détériore.

bottom of page